Déontologie

CODE DE DÉONTOLOGIE DE L'ASSOCIATION BELGE DES PRATICIENS EN MLC© (METHODE DE LIBERATION des CUIRASSES) ET DES INTERVENANTS EN IT© (IMAGES DE TRANSFORMATION).

Le Code de Déontologie des praticiens en MLC© et des intervenants en IT© se doit de réglementer le comportement professionnel des membres actifs de cette Association. Il constitue une garantie de la qualité professionnelle et éthique des praticiens.

1. Chapitre 1 : Formations et conditions d’exercice en MLC© / IT© :

2. La formation MLC© « Cœur à Corps », est donnée sur une période de 2 ans.

La première année comporte 30 jours de formation intensifs répartis en 10 modules. Durant cette période, la personne formée a le statut « d’élève en formation ». Si elle pratique la MLC©, elle doit stipuler sa qualité d’élève.

La deuxième année est une année d’intégration. Durant cette année, le praticien doit rencontrer régulièrement un thérapeute formé en MLC©, chargé par Marie Lise Labonté de le superviser. Il doit être suivi par un système de supervision dont les modalités sont fixées par Marie Lise Labonté, dans le cadre de la formation. L’élève en formation doit en outre donner trois cycles de classes et assister au module de 5 jours qui clôture la formation.

A la fin de la formation, et après avoir satisfait à un examen final d’évaluation, l’élève reçoit le titre de « praticien diplômé en méthode de Libération des Cuirasses ».

A partir de ce moment, la personne peut exercer la MLC© en tant que « praticien diplômé en MLC© ». Il peut également intégrer cette méthode à sa pratique professionnelle déjà reconnue.

3. La formation IT©« Libération des images intérieures, Images de Transformation », est donnée en 10 modules de 3 jours chacun.

A la fin des 30 jours de formation, et après avoir satisfait à un examen final, l’élève reçoit le titre d’ « intervenant diplômé en Images de Transformation© ».

4. La formation à l ‘animation des séminaires créés par Marie Lise Labonté.

Les participants à ces formations doivent avoir le titre de praticien diplômé en MLC©, et satisfaire à certaines conditions demandées par Marie Lise Labonté.

Seules les personnes qui auront suivi ces formations et satisfait aux conditions liées à celles-ci pourront exercer dans l’animation de ces séminaires.

5. Autres formations et approfondissements.

Les praticiens membres de l’asbl s’engagent à suivre chaque année une formation continue de minimum 1 jour ainsi qu’à se faire superviser régulièrement. Les formations choisies seront soit un approfondissement en MLC© ou en Images de Transformation©, soit une formation qui enrichit la pratique en MLC© ou en Images de Transformation©.

6. CHAPITRE 2 : DISPOSITIONS INTERPRETATIVES :

Dans le présent règlement, à moins que le contexte n’indique un sens différent, on comprend par:

Association: Les regroupements des praticiens en MLC©, Méthode de Libération des Cuirasses et/ou des intervenants en IT©, Images de Transformation, ainsi que des élèves en 2e année de formation MLC© ou IT©.

Praticien(ne): Toute personne, homme ou femme, diplômée par Marie-Lise Labonté en MLC© Méthode de Libération des Cuirasses, selon les dispositions du chapitre 1.

Intervenant(e) : Toute personne, homme ou femme, diplômée par Marie Lise Labonté et Nicolas Bornemisza en IT© Images de Transformation, selon les dispositions du chapitre 1.

Client : Toute personne qui reçoit un service par un praticien formé en MLC© Méthode de Libération des Cuirasses et/ou en IT©, Images de Transformation.

Service: Toute intervention structurée et explicite, soit associée à une autre intervention thérapeutique reconnue, soit autonome, pour laquelle le praticien en MLC© Méthode de Libération des Cuirasses est habilité à professer et qui vise à un mieux-être. Cette intervention se fait auprès d’un client ou d’un groupe de clients (pratique individuelle ou collective).

Classes : Séances hebdomadaires de groupe organisées en modules de 8 à 12 séances. Sauf exception, l’inscription à un module implique la participation à l’ensemble des séances.

Marie Lise Labonté : Lorsque le nom de Marie Lise Labonté est stipulé comme référence, il est sous-entendu « Marie-Lise Labonté ou ses mandataires ».

7. CHAPITRE 3 : DEVOIRS ET OBLIGATIONS DU PRATICIEN ENVERS LE CLIENT :

1. Dispositions du praticien vis-à-vis de ses clients :

  • Le praticien doit, dans la mesure de ses capacités, être disponible et diligent à l’égard de ses clients. Il doit pour cela développer une éthique personnelle où la compassion, la générosité, le non-jugement, la disponibilité intérieure, la loyauté, l’intégrité, la patience, la tolérance et le respect de la dignité et de la liberté de la personne humaine trouvent leur place.
  • Il doit orienter son intervention vers le développement de l’autonomie et de la liberté du client.
  • Il doit veiller à ne pas nuire à son client de quelque façon que ce soit.
  • Il est tenu de respecter la vie privée et intime de son client, ainsi que les valeurs et convictions personnelles de celui-ci.
  • Il doit s’abstenir de garantir, directement ou indirectement, expressément ou implicitement, la guérison d’une maladie.
  • Il doit donner à ses clients une information objective et réelle concernant son niveau de compétence, ainsi que sur les limites de la MLC© et/ou des IT©.
  • Le praticien doit tenir un dossier personnel de chacun de ses clients (dossier contenant l’identité du patient, son état de santé (si nécessaire par rapport à la pratique des mouvements d’éveil corporel), le motif de consultation, les coordonnées de tout professionnel par qui ou à qui le client a été référé, les dates et durée des cours et toutes autres informations pertinentes). Ces dossiers sont confidentiels et non-cessibles sauf respect des dispositions de la loi belge à cet égard.
  • Le praticien doit procéder à une analyse des besoins du client avant d’entreprendre avec lui un travail en MLC© ou en IT©, par exemple par un entretien préliminaire à toute nouvelle inscription dans une classe.
  • Le praticien est libre de refuser ou d’interrompre un service qu’il rend à une personne pour l’une ou l’autre raison qui le mettrait dans un inconfort personnel tel qu’il ne pourrait garantir la qualité de son travail. Dans ce cas, le praticien est tenu de le référer à un autre professionnel.
  • Le praticien doit s’abstenir de toutes relations sexuelles, manœuvres de séduction, attouchements ou harcèlements sexuels avec ses clients, avec ses étudiants en formation et avec les personnes qu’il supervise, qu’il y ait ou non consentement.

8. Dispositions du praticien vis-à-vis de sa pratique :

  • Le praticien se doit de s’assurer dans la pratique de sa profession (RC professionnelle).
  • Le praticien se doit de pratiquer sa profession dans la légalité selon les lois régissant les travailleurs indépendants, salariés ou bénévoles, notamment en matière de TVA. Toute personne qui fait le choix de travailler hors légalité en prend l’entière responsabilité.
  • Le praticien se doit de tenir compte de ses capacités, de ses connaissances, des limites de la MLC© et des IT© et de ses propres limites dans l’exercice de sa pratique.
  • Le praticien se doit de participer régulièrement à des séances de supervision (individuelles ou de groupe) voir chapitre 1.3 et 1.4.
  • Le praticien se doit de respecter le code de déontologie de la MLC© et des IT©.
  • Le praticien se doit de collaborer avec d’autres professionnels dans l’élaboration et l’exécution d’une démarche de relation d’aide, si nécessaire.

9. Respect du Secret Professionnel :

  • Le praticien a le devoir fondamental de garder secrète toute information qu’il a obtenue au sujet d’un client au cours de sa pratique individuelle ou de groupe, ou de son enseignement. Il s’abstient de révéler l’identité des personnes faisant appel à ses services. Il ne diffuse pas les coordonnées de ses clients entre eux sans leur autorisation écrite.
  • Le terme du contrat des services rendus ne met pas fin au secret professionnel.
  • Le praticien ne peut être relevé du secret professionnel qu’avec l’autorisation écrite du client ou lorsque la loi l’ordonne.

10. Fixation et paiement des honoraires :

  • Le praticien doit demander et recevoir des honoraires justes et raisonnables, dans la fourchette de prix suggérée par la MLC© et les IT©. Le prix d’une classe est suggéré par l’asbl et en accord avec la fourchette indiquée par Marie Lise Labonté. Il ne constitue en rien une obligation légale. Le prix des séances individuelles en Images de Transformation© ou en Méthode de Libération des Cuirasses© est libre.
  • Il doit informer le client de ses tarifs au début de toute pratique avec ce dernier. Il établit conjointement avec le client le mode de paiement des honoraires.
  • Ie praticien peut exiger le tarif d’un rendez-vous pris en MLC© ou en IT© dans le cas d’une absence prévenue, ou non, selon l’entente établie au préalable avec le client.

11. Vente de matériel et fourniture (Balles, rondins, CD, DVD, Livres…) :

  • À la demande du client, le praticien pourra vendre du matériel, dans le seul but d’accommoder ce dernier et de favoriser une pratique personnelle à domicile. Cette vente doit être considérée comme un service à la clientèle et non comme une source de revenus.
  • En aucun cas le praticien ne doit faire la promotion de ces produits ou de tout autre produit ou accessoire.

12. CHAPITRE 4 : DEVOIRS ET OBLIGATIONS DU PRATICIEN ENVERS LA MLC© ET LES IT©:

1. Dispositions du praticien envers l’association :

  • Les praticiens qui choisissent d’être membres de l’« Association belge des praticiens en MLC© et des intervenants en IT©, asbl » acceptent de se conformer au code de déontologie et au règlement d’ordre intérieur de l’association.
  • Les membres effectifs de l’association sont « Praticien diplômé en MLC© » et/ou « Intervenant diplômé en Images de Transformation© ».
  • Les praticiens qui choisissent d’être membre de l’« Association belge des praticiens en MLC© et des intervenants en IT©, asbl » acceptent de se conformer au code de déontologie de Marie Lise Labonté.
  • Dans sa pratique, le praticien doit tenir ses connaissances à jour et les perfectionner.
  • Il est libre de participer aux formations continues organisées par l’association.
  • Il doit veiller à assurer sa formation continue et sa supervision (voir chapitre 1.3) et selon les indications du Code de déontologie de Marie Lise Labonté.
  • Il doit, dans la mesure du possible, aider au développement de sa profession par l’échange de ses connaissances et de son expérience avec ses collègues, via l’Association.

13. Dispositions du praticien vis-à-vis de ses consœurs et confrères :

  • Le praticien doit faire preuve de probité dans ses relations avec ses collègues et les autres professionnels.
  • Il ne doit pas juger les autres pratiques ou approches d’un domaine parallèle à celui de la MLC© ou des IT©, ni transmettre ses croyances sur celles-ci.
  • Il se doit de respecter la vie privée et intime de ses consœurs et confrères.
  • Il doit être loyal et intègre envers ses collègues et sa profession et ne pas utiliser de procédés déloyaux à quelque fin que ce soit. Il ne doit pas notamment s’attribuer le mérite de travaux qui reviennent à un collègue.
  • Le praticien appelé à collaborer avec un collègue peut refuser si cela est contraire à sa conscience et/ou à ses principes.
  • Chacun des praticiens est dans l’obligation de mentionner à l’Association un problème de déontologie concernant un autre professionnel. Ceci se fait par lettre recommandée adressée à la Présidence de l’association, après vérification des sources.
  • Il doit répondre par écrit et dans les plus brefs délais à toute correspondance provenant du Comité d’éthique.
  • Le praticien membre de l’Association, à qui l’Association demande de se présenter devant le comité d’éthique, doit accepter à moins de motifs raisonnables.
  • En cas de conflit avec un ou des collègues, le conflit sera porté devant le Comité d’éthique de l’Association qui devra statuer sur le litige.

15. Le Comité d’Ethique  (CE):

Le Comité d’Ethique (CE) est formé par l’Association pour étudier les plaintes reçues par la Présidence.

  • Il est composé de 3 membres : un membre du C.A., deux membres de l’Association nommés par l’assemblée générale annuelle.
  • Tous les membres effectifs sont éligibles au CE.
  • Les membres du CE font serment du secret professionnel et de la confidentialité des informations divulguées dans l’exercice de leur mandat.
  • Le mandat des personnes composant le CE est de 2 ans.
  • Le but du CE est de faire enquête suite à toute plainte dûment écrite et fondée à l’égard de la pratique professionnelle d’un praticien en MLC© et/ou d’un intervenant en IT© membre de l’association.
  • La plainte doit être écrite et signée. Une plainte anonyme ne peut être reçue.
  • La plainte doit être adressée directement à la Présidence de l’Association qui la fera suivre au CE.
  • Le processus qui suit la réception d’une plainte est :
    • accusé de réception envoyé au plaignant(e),
    • communication écrite avec le praticien faisant l’objet de la plainte pour l’informer et lui demander de formuler par écrit son avis sur les circonstances de la plainte,
    • réunion du CE qui étudie le cas et les éléments du dossier,
    • audition séparée du plaignant et du praticien concerné. S’il y a refus par une des parties ou les deux, elles devront en aviser le CE par courrier recommandé. Le refus du plaignant peut entraîner l’annulation de la plainte. Le refus du praticien peut entraîner l’application automatique de sanctions.
  • S’il y a déclaration de culpabilité ou de faute, le CE recommande au CA une ou plusieurs des sanctions suivantes :
    • réprimande et/ou stage de perfectionnement,
    • radiation provisoire ou permanente de sa qualité de membre de l’association.
    • thérapie ou supervision par des intervenants accrédités par Marie Lise Labonté, le CE et/ou l’Association.
  • Le CA est chargé de faire appliquer les sanctions. Il est également chargé d’informer Marie-Lise Labonté de toute faute grave ayant fait l’objet d’une sanction.
  • En cas de difficulté dépassant le cadre de ses compétences, le CE, en accord avec le CA peut en référer à Marie-Lise Labonté.
  • Le CE se réunit sur convocation du (de la) Président(e) de l’association. Un procès-verbal de chaque réunion est dressé.
  • Le quorum, pour toute réunion et pour l’audition devant ce CE est de 3 membres.
  • Sur réception de la plainte, le CE devra faire diligence pour entreprendre les procédures dans les plus brefs délais. La sanction devra être rendue dans un délai n’excédant pas 6 mois.
  • Lorsque pour cause de décès ou de démission un poste devient vacant, le remplaçant est nommé par l’Association lors d’une assemblée générale.
  • Au cas où une plainte serait déposée contre un membre du CE, le membre du CE est relevé de ses fonctions et remplacé par un membre du CA le temps du traitement de la plainte.
  • En cas de non-existence du comité d’éthique, toute plainte sera référée à Marie Lise Labonté.

16. CHAPITRE  5 : DEVOIRS ET OBLIGATIONS DU PRATICIEN ENVERS LE PUBLIC :

Le praticien doit promouvoir la qualité et la disponibilité de ses services dans l’exercice de sa profession.

Le praticien, membre de l’association, doit favoriser un mieux-être individuel et collectif dans l’exercice de sa profession par l’information, l’éducation, et le perfectionnement.

Le praticien qui exprime ses opinions en public doit préciser qu’il s’agit de valeurs qui n’engagent nul autre que lui. S’il s’adresse au public lors d’une conférence, ou par la voie de la presse écrite, de la radio, de la télévision ou autre moyen d’information, il est tenu d’exposer des opinions et/ou des informations sur MLC© et/ou les IT© avec objectivité et exactitude.

Il y a interdiction de se présenter par des slogans publicitaires. En matière de « publicité », les lois du pays d’exercice doivent être respectées.

17. CHAPITRE 6 : ENGAGEMENTS DE L’ASSOCIATION ENVERS SES MEMBRES :

L’association s’engage à respecter chacun de ses membres dans l’exercice de sa pratique comme dans sa vie privée.

L’association s’engage à diffuser clairement sur ses documents d’information, papier ou web, la liste complète de ses membres ainsi que le titre qui leur a été décerné par Marie Lise Labonté.

L’association s’engage à annoncer sur son site les activités liées à la MLC© et/ou aux IT©, et lieux d’activité de tous les praticiens membres de l’asbl, qui le souhaitent pour autant qu’ils agissent dans la légalité et à donner aux membres accès à toutes les fonctionnalités du site.

L’association s’engage à assurer le relais entre ses membres et le public et à garantir à celui-ci les qualités professionnelles et éthiques des praticiens.

L’association se décharge expressément de toute responsabilité envers et à l’égard d’un de ses membres qui agirait en méconnaissance des statuts et du code de déontologie de l’association.

L’association s’engage à soutenir tout praticien qui se verrait dans une situation difficile face au public en raison de sa pratique.

18. CHAPITRE 7 : ENGAGEMENTS DE L’ASSOCIATION ENVERS Marie Lise Labonté :

L’association s’engage à servir de relais entre Marie lise Labonté et les membres de l’association, pour toute communication officielle demandée par Marie Lise Labonté et émanant de son bureau.

Ce Code de déontologie a été établi par le Conseil d’Administration de la « MLC© Belgique asbl » en décembre 2003, révisé en décembre 2006 – septembre 2008 – février 2010 et signé par ses membres le 26 février 2010.

Toute l'actualité MLC©-IT©

Abonnez-vous à la newsletter